Le flageolet de Touraine

En un mot...

On sait peu de choses de ce haricot re-découvert par la ferme de Ste Marthe - aujourd'hui Mille variétés anciennes - au début des années 1990. Inscrit au catalogue officiel, les semences sont disponibles à la vente en petites quantités, mais il n'est produit que par un très petit nombre de producteurs. Mécanisable, et gustativement intéressant, il a pourtant beaucoup d'atouts à jouer !

L'URGC est actuellement mainteneur de cette variété ; l'association a donc la responsabilité des semences de base vis à vis du Catalogue officiel.

Carte d'identité

Phaseolus vulgaris

Inscrit au catalogue officiel (2000)

Semences disponibles en petit conditionnement

Grains disponibles chez quelques producteurs

Les origines

Le flageolet de Touraine ne figure pas dans les archives des catalogues de semenciers du 20ème siècle ; la seule mention d'un haricot en Touraine concerne le "Soissons de Touraine", une variété très proche du haricot de Soissons : on est donc bien loin de notre petit flageolet. Ce haricot est donc ce que l'on appelle une variété de pays : sa culture était probablement limitée à sa région d'origine, et les semences s'échangeaient directement entre jardiniers. 

Redécouvert par la Ferme de Sainte-Marthe en Sologne - aujourd'hui Mille variétés anciennes - il apparaît à leur catalogue au tout début des années 90, d'abord sous le nom "flageolet de Pays", puis rapidement "de Touraine". Ils ont ensuite fait les démarches pour l'inscrire en 2000 au catalogue officiel.

C’est une variété de haricot nain, qui porte des gousses vertes de longueur moyenne, plutôt épaisses, contenant chacun 3 à 8 grains. Ces grains sont blancs à maturité, mais présentent une couleur vert-clair lorsqu'ils sont récoltés en demi sec. Ils sont assez plats et rectangulaires.

Description

Crédit photo : conservatoire de Ste Marthe

Sa culture diffère peu des autres haricots. C'est une variété semi-précoce, assez productive. Elle se plait sur des terrains ensoleillés, dans des sols frais et humifères. 

On le sème d'avril à mai, en ligne ou en poquet, dans un sol réchauffé.

La récolte se fait généralement avant maturité pour que le grain reste fondant à la cuisson, au début de la chute des feuilles. 

Au potager

Le grain se récolte avant complète maturité, alors qu’il est encore vert, pour rester fondant à la cuisson. Les grains ont la chair tendre, onctueuse, beurrée et d'excellente qualité.

En cuisine

Crédits photos : Ferme de Ste Marthe, chateau du Rivau, GEVES

Nous sommes financés : 

Logo Region-Centre-Val-de-Loire-2015.png

Ces projets sont cofinancés par l'Union Européenne. L'Europe investit dans les zones rurales.

facebook@8x.png
chat@8x.png
star@8x.png

Inscription à la lettre de nouvelles trimestrielle : 

© 2020 URGC. Tous droits réservés

 

Nous sommes membres : 

téléchargement (1).png
Logo_InPACT_Centre_sur_fond_blanc.png