Trésors vivants : les fruits

Une histoire de la biodiversité des arbres fruitiers

Le patrimoine fruitier de la région Centre-Val de Loire est extrêmement riche puisque l'on recense environ 500 variétés fruitières, essentiellement de pommes et de poires !

Jusque dans les années 1950, les arbres fruitiers étaient majoritairement destinés à la consommation familiale, à l'exception de quelques territoires déjà spécialisés dans la production de fruits (région de St Martin d'Auxigny dans le Cher, production de poirée tapée ou de pruneau de Tours en Touraine) ou de cidre (Gâtinais, Perche). Par conséquent, les arbres fruitiers étaient présents sur une grande diversités de territoires, avec des modes de culture variés ; il n'était pas rare de trouver des arbres dans les pâtures, sur des terres labourables, dans les haies, les cours de ferme, entre les rangs de vigne... A cela s'ajoutait une grande diversité de mode de consommation ou de transformation de ces fruits. En effet, afin de pouvoir en consommer toute l'année, on cultivait des fruits à croquer, à cuire, à sécher, à confire, on avait des variétés destinées à la production de cidre, de jus de pomme, des variétés à durées de conservation variables... Ainsi, la grande diversité de variétés permettait de répondre à l'ensemble de ces modes de cultures, territoires et modes de conservation : à toute situation, il y avait une variété adaptée !

La forte évolution du modèle agricole après guerre en France est venue bousculer ce fonctionnement. Le mouvement de spécialisation des exploitations amène des modifications techniques importantes : on plante surtout les arbres en vergers, en basses branches. La mécanisation, l'agrandissement des parcelles, l'arrachage subventionné des haies modifient en profondeur les paysages, dans lesquels la diversité d'arbres fruitiers a de moins en moins sa place. Enfin, l'augmentation du coût de la main d'oeuvre et l'arrivée de fruits produits à moindre coût dans le Sud de la France rendent la production peu rentable. On observe alors une forte baisse de la diversité dans les variétés d'arbres fruitiers.

Heureusement, à partir des années 80, de premières campagnes de prospection sont engagées par des associations qui réalisent l'importance du patrimoine qui est en train de disparaître. ces associations plantent alors des vergers conservatoires, afin de sauver ces variétés qui ne sont plus replantées. On recense aujourd'hui plus d'une quinzaine de ces conservatoires dans la Région, gérés par des associations ou par des communes. Parmi les associations les plus importantes, on peut citer les Croqueurs de Pommes du Centre (Touraine, Perche, Gâtinais), ainsi que la Société Pomologique du Berry (SPB), membre fondateur de l'URGC.

Les guides des variétés locales

Trois guides de présentation des variétés principales proposées par les pépinéristes ont été édités par l'URGC sur les variétés du Berry, de Touraine et du Gâtinais. Le guide portant sur les variétés du Perche est à venir fin 2020 ! Les variétés fruitières du Centre-Val de Loire présentées ici ne représentent bien sûr qu'une infime partie de la diversité recensée dans ces différents territoires : nous avons répertorié les variétés les plus courantes et les plus emblématiques du territoire, disponibles chez nos pépiniéristes partenaires.

Berry

Capture d’écran 2019-08-09 à 16.03.41.pn

Touraine

Capture d’écran 2019-08-09 à 16.03.47.pn

Gâtinais

Capture d’écran 2019-08-09 à 16.03.56.pn

Nous sommes financés : 

Logo Region-Centre-Val-de-Loire-2015.png

Ces projets sont cofinancés par l'Union Européenne. L'Europe investit dans les zones rurales.

facebook@8x.png
chat@8x.png
star@8x.png

Inscription à la lettre de nouvelles trimestrielle : 

© 2020 URGC. Tous droits réservés

 

Nous sommes membres : 

téléchargement (1).png
Logo_InPACT_Centre_sur_fond_blanc.png