Le Romorantin

En un mot...

Originaire du centre de la France, la légende se plait à raconter que le Romorantin a été introduit dans le Loir-et-Cher en 1519 à l'initiative de François 1er, qui l'aurait fait venir de Bourgogne. Cette jolie histoire a malheureusement récemment été démentie par Henri Galinié, historien de la vigne. La culture de ce cépage s’est surtout maintenue aux alentours de Chambord, où il constitue l'encépagement exclusif de l'appellation Cour-Cheverny, ce qui lui a permis d'être conservé.

Carte d'identité

Cépage de cuve blanc

Originaire du Romorantinais

Synonymes : Danery blanc, Petit Dannezy, Petit Danezy, Petit Danesy, Dannery, Dameret, Dameri, Damouret, Petit Maconnais, Lyonnaise blanche, Framboise, Gros blanc de Villefranche, Gros pinot de la Loire, Plant de Brézé

Inscrit au catalogue officiel

Fiche sur Pl@ntgrape

Encépagement Val de Loire : 

- 680 ha en 1958

- 71 ha en 2016

Zone de présence historique

Zone de plantations actuelles

dans la région Centre-Val de Loire

L'histoire

Les grappes sont moyennes à grandes, cylindriques, compactes et ailées.

Les baies sont petites, arrondies ou légèrement aplaties, de couleur blanche et devenant rosées à complète maturité, peu juteuses.

Description

Intérêt agronomique

Le Romorantin est un cépage tardif, qui devrait bénéficier du réchauffement climatique, qui accélérera sa maturité. Il monte vite en degré alcoolique si le rendement est trop élevé.

La peau du Romorantin est très fine et devient rosée à maturité, ce qui explique la sensibilité à la pourriture. Mais en général c’est un cépage plutôt résistant tout au long de son cycle et peu sensible aux maladies du bois. Les jeunes vignes ont beaucoup de vigueur. 

Actuellement le Romorantin est cultivé sur plusieurs types de sols : sables argileux sur calcaire, argilo calcaire, siliceux, silex sable. 

Le Romorantin est presque toujours vinifié en monocépage. Une vinification en vin moelleux, ainsi qu'en pétillant en assemblage est possible, mais reste rare.

Ce cépage fournit un vin agréable, avec un bel équilibre acidité-alcool, fin et fruité. Il présent des arômes de pain d'épice, miel, acacia, agrumes, parfois torréfié. Ce sont des vins structurés, légèrement tanniques, avec de la minéralité. Ils gagnent en qualité après quelques années de conservation.  

En région Centre, ce cépage apparait uniquement dans l’appellation Cour-Cheverny dont c’est l’encépagement exclusif.

Intérêt oenologique

Nous sommes financés : 

Logo Region-Centre-Val-de-Loire-2015.png

Ces projets sont cofinancés par l'Union Européenne. L'Europe investit dans les zones rurales.

facebook@8x.png
chat@8x.png
star@8x.png

Inscription à la lettre de nouvelles trimestrielle : 

© 2020 URGC. Tous droits réservés

 

Nous sommes membres : 

téléchargement (1).png
Logo_InPACT_Centre_sur_fond_blanc.png