Le Gouget Noir

En un mot...

Ce cépage originaire du Montluçonnais a aujourd'hui quasiment disparu ; seuls restent quelques plants, souvent virosés, autour de Montluçon. Un travail mené avec l'IFV a permis de le mettre en conservatoire à Montreuil-Bellay, pour sécuriser sa conservation. Un vigneron du sud du Cher, Pierre Picot, a décidé de se lancer dans un projet de replantation. Il a été accompagné dans sa démarche par l'URGC, mais aussi apr les élèves du lycée Jean Moulin à St Amand Montrond, qui ont procédé à des analyses pour identifier les pieds de Gouget noir. Ce projet est toujours en cours, de nouvelles surfaces étant plantées chaque année.

Carte d'identité

Cépage de cuve noir

Originaire de la région de Montluçon

Synonymes : Gauget Noir, Gouge Noir dans l'Allier et le Cher, Gouge à Chateaumeillant, Lyonnais dans l'Indre, Petit Neyran à Saint-Pourçain, Neyrou (Allier), Neyrac (Puy de Dôme), Moret dans le Cher

Inscrit au catalogue officiel

Fiche sur Pl@ntgrape

Encépagement Val de Loire : 

- 740 ha en 1958

- 7 ha en 2016

Zone de présence historique

Zone de plantations actuelles

dans la région Centre-Val de Loire

L'histoire

Les grappes sont de taille petite à moyenne, cylindriques, compactes, souvent ailées.
Les baies sont sphériques ou ovoïdes, moyennes, noires.

Le feuillage rougit partiellement à l’automne.

Description

Intérêt agronomique

Le Gouget noir est un cépage tardif, ce qui pourrait se révéler intéressant avec l'arrivé du réchauffement climatique : il pourrait atteindre une meilleure maturité et avoir un degré alcoolique satisfaisant. Il est facile d'entretien, plutôt résistant au mildiou et au blackrot, mais sensible à la pourriture grise à maturité car sa peau est fine. 

N'étant quasiment plus cultivé par des vignerons, ces informations demandent à être complétées ; la plantation d'une parcelle dans le sud du Cher, débutée en 2017, devrait fournir de nouvelles informations.

Le Gouget noir n'est actuellement plus vinifié ; les premiers essais dans le sud du Cher devraient permettre d'obtenir des informations sur sa vinification. C'est un très bon raisin de table.

D'après des témoignages, il était surtout utilisé pour faire du rosé, car sa peau fine ne permet pas d’extraire beaucoup de couleur. Il donnerait des vins assez fruités, légers, de couleur claire.

Il n'est autorisé dans aucune appellation dans la région.

Intérêt oenologique

Nous sommes financés : 

Logo Region-Centre-Val-de-Loire-2015.png

Ces projets sont cofinancés par l'Union Européenne. L'Europe investit dans les zones rurales.

facebook@8x.png
chat@8x.png
star@8x.png

Inscription à la lettre de nouvelles trimestrielle : 

© 2020 URGC. Tous droits réservés

 

Nous sommes membres : 

téléchargement (1).png
Logo_InPACT_Centre_sur_fond_blanc.png