Les Trésors vivants dans l'académie Orléans-Tours

Les Trésors vivants s'invitent dans les établissements scolaires de l'académie Orléans-Tours ; depuis la première action avec le lycée de St Amand Montrond en 2011, ce partenariat n’a cessé de s’étendre et une dizaine d’actions ont été mises en place.

L'objectif est bien entendu de sensibiliser les élèves, de la maternelle au lycée, à l'importance de la biodiversité domestique : pourquoi la sauvegarder, comment la valoriser, quelles sont les races et variétés de notre région... tous ces éléments s'intègrent dans des thématiques plus générales autour de l'éducation à l'environnement et de l'alimentation durable.

Mais ces actions vont plus loin, puisque nous avons à cœur, dès que c'est possible, d'impliquer les jeunes directement dans des actions. En faisant participer les élèves à des actions concrètes de conservation, nous contribuons à éveiller leur conscience de citoyens, à les rendre acteurs de ces changements et à leur faire réaliser leur pouvoir d’action. Enfin, les élèves ont une force de créativité et de démultiplication qui fera progresser les projets autour de la biodiversité domestique!

La plupart de ces actions ont passé la phase pilote, et peuvent aujourd’hui être pérennisées et/ou étendues sur l’ensemble du territoire régional.  

ODD2.PNG
ODD13.PNG
ODD4.PNG
ODD15.PNG
ODD12.PNG
ODD17.PNG

Participer à nos actions en faveur de la biodiversité domestique permet aux établissements concernés de s'inscrire dans six des 17 objectifs de développement durable (ODD) définis en 2015 par l'ONU, représentés ci-contre.

Sensibiliser à l'importance de la biodiversité domestique et participer à sa sauvegarde et sa valorisation contribue à développer des modes d'adaptation au changement climatique, à conserver un territoire vivant et responsable, à protéger notre patrimoine commun... Pour en savoir plus sur les intérêts de préserver la biodiversité domestique, rendez-vous sur cette page.

Les jeunes réveillent les légumes anciens :

rencontres culinaires SEGPA

Depuis 2019, les élèves de SEGPA de la région se sont engagés dans une opération de valorisation des Trésors vivants. Des légumes, mais aussi des fruits, volailles ou autres produits issus des races et variétés locales sont confiés aux élèves des sections cuisine, qui ont en charge avec leurs professeurs la création de recettes originales ! Ces recettes sont ensuite cuisinées en grande quantité, pour organiser des rencontres culinaires régionales, où se tient un grand banquet ; en 2019, six classes s'étaient réunies à l'abbaye de Noirlac. Ces recettes sont photographiées et imprimées sous forme de cartes, distribuées ensuite aux producteurs : grâce au travail des élèves, les maraichers peuvent offrir à leurs clients des recettes, et soutenir la culture de variétés locales de légumes !

2020_Noirlac_CP_Lindz_Louis_élèves_(3)
2020_Noirlac_CP_Lindz_Louis_élèves_(1)
2020_Noirlac_CP_Linda_Louis_elèves_(1)v
2020_Noirlac_flan_sucrine_CP_Linda_Louis

Les Trésors vivants font recette :

les lycées hôteliers s'engagent

miniature vidéo.PNG

Les élèves des lycées hôteliers, futurs restaurateurs, montrent un fort intérêt pour les Trésors vivants, qui sont une belle manière de mettre leur région dans leurs assiettes ! Pour mettre en valeur leur travail, un concours de cuisine a été organisé en 2018, avec un prestigieux parrain lui-même engagés pour les races et variétés locales : Christophe Hay !

En 2020, c'est sous la forme d'une vidéo que nous avons choisi de partager la passion et le travail réalisé au lycée hôtelier Jacques Cœur à Bourges, engagé depuis la première heure sur ces questions : une vidéo, tournée par l'équipe professionnelle de Canopé, vous emmène dans les coulisses du lycée à la découverte de quelques Trésors vivants qu'ils ont choisi de mettre dans notre assiette !

Jardins pédagogiques :

des variétés locales dans les potagers des établissements scolaires

De l'école maternelle au lycée, les jardins potagers se font une place au sein des établissements scolaires. Et quel meilleur endroit qu'une école pour cultiver des variétés locales ? Evoquer la biodiversité, l'alimentation locale, la production de semences, le développement des végétaux... à n'en pas douter, les jardins de variétés locales sont de formidables supports pédagogiques ! Pour preuve, l'engouement dont ils sont la cible : d'une dizaine en 2018, à plus de cent établissements en 2020... de quoi diffuser la biodiversité dans la région!

Si vous travaillez avec ou dans un établissement scolaire et que vous souhaitez recevoir des semences, vous pouvez nous contacter !

2018_collège Ste Marie Chartres_CP-Aline
2019_collège Ste Marie Chartres_CP-Aline

Berry cocotte :

des poules du Berry dans les établissements scolaires et les EPHAD

lOGO bERRY cOCOTTE.jpg

Lancée conjointement par l'URGC et le Club Français de la Poule Noire du Berry (CFPNB), l’opération Berry Cocottes met en place des micro-fermes et animations éducatives dans les établissements scolaires ou les EHPAD.

Ecoles, collèges, lycées et EHPAD peuvent ainsi accueillir un poulailler avec des pensionnaires au pedigree garanti, et bénéficier du suivi de l'association. Mais l'opération ne s'arrête pas là avec la possibilité de nombreuses animations pour tous : potagers participatifs et petits marchés, visites de ferme, découverte des métiers, ateliers de cuisine…

Une belle façon d'animer le territoire en proposant des activités autour de la découverte de la race et la protection de l’environnement.

Les variétés fruitières locales dans Pl@ntnet :

les élèves et les conservatoires dans un projet de sciences participatives

Ce projet, tourné vers le numérique et les nouvelles technologies, permet aux élèves de contribuer au développement de l’application mobile Pl@ntnet, conçue par des chercheurs du CIRAD. Cette application permet d'identifier des espèces végétales à partir de simples photos d'organes de la plante, grâce à une base de données d'images. L'ambition des élèves, en collaboration avec l'URGC et le CIRAD, est de permettre à l’application d'aller plus loin que l'échelle de l'espèce, et d’identifier les variétés. Avec le partenariat de la SPB, des clichés  des fruits et des feuilles d’une soixantaine de variétés anciennes de pommes ont pu être réalisés. Ces clichés permettront d’initier la création d’un module de reconnaissance des variétés dans l’application. La reproduction de l'expérience dans d'autres vergers conservatoires de la région permettra ensuite d'enrichir ce module.

2018-10-02 14.30.25 HDR.jpg
 

Identification des cépages rares :

des analyses ADN pour localiser les cépages dans la région

vidéo itw gouget noir.PNG

Découvrez l'interview réalisée par les élèves de Claude Duché, fils et petit-fils de vigneron, et l'un des derniers détenteurs de pieds de gouget noir

Tout est né d'une question : où est passé le gouget noir ? ce cépage originaire de l'Allier, largement présent également dans le sud de l'Indre et du Cher jusque dans les années 60, est devenu presque introuvable en 2010... Un vigneron, Pierre Picot, la classe de Véronique Ranty, au lycée Jean Moulin de St Amand Montrond, et l'URGC, s'associent dans un objectif commun : retrouver la trace du gouget noir, et relancer sa production ! Une formidable travail d'enquête et d'analyses génétiques réalisé par les élèves a ainsi permis d'identifier les derniers pieds de ce cépage : de quoi prélever des greffons, puis produire des plants pour Pierre Picot, qui a planté sa première parcelle en 2017! Aujourd'hui, le programme d'analyses génétiques par les élèves se poursuit, et permet d'identifier et de localiser de nombreux cépages dans les vignes conservatoires de la région. Et maintenant, on attend de pouvoir enfin goûter au vin de gouget noir !

Les élèves au secours des légumes perdus :

rechercher puis valoriser des variétés locales perdues

Depuis fin 2018, les élèves du club scientifique du collège Ste Marie, à Chartres (28), ont une chance incroyable : découvrir, cultiver et goûter en avant-première les haricots rouges de Chartres, une variété que l'on pensait disparue! Les précieuses semences nous ont été confiées par Cédric Godbert, producteur de semences qui les avait en sa possession. La mission des élèves, accompagnés par leur professeure Aline Le Saux et l'URGC ? travailler à l'authentification et à la description de cette variété, pour la réhabiliter dans la région !

En parallèle, les collégiens ont lancé un appel à témoins, en partenariat avec le COMPA, Conservatoire de l'agriculture à Chartres, pour collecter des informations et des témoignages sur la variété, et peut-être retrouver d'autres souches  encore cultivées dans les jardins de la région ? N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des informations !